Le 16 septembre dernier M. Duval – Président de l’Association Nationale Notre Village a été interviewé devant plus de 45 journalistes connectés sur  « Comment vraiment embarquer les français sur les sujets de transition ? » .

Les 3 intervenants

Modéré par Camille Wong, journaliste aux Echos Start, ce moment d’échange riche accueillait 3 intervenants habitués à traiter des enjeux de transition et de mobilisation des citoyens, entreprises et collectivités autour de ces sujets :

 

Déjà 6 années d’ODDs !

Organisée dans le cadre du second volet d’En quête de Demain et en amont du 6ème anniversaire de l’Agenda 2030, cette rencontre était tout d’abord l’occasion de recontextualiser les 17 objectifs de développement durable (ODDs) fixés par les Nations Unies en 2015 pour 2030, et de se pencher sur la question de « comment booster leur couverture dans la presse et l’intérêt qu’ils suscitent chez les lecteurs ? », qui, pour beaucoup, semblent encore méconnaître les grands chantiers d’action tels que définis dans l’Agenda 2030.

Pour Mr. Duval, qui fait un travail d’accompagnement des communes rurales, il était avant tout question de rappeler que les ODDs sont une réponse commune aux enjeux de terrain et enjeux planétaires. Grâce à leurs possibilités infinies de déclinaison, les ODDs sont un outil tangible qui permet de mieux identifier les défis économiques, sociaux et environnementaux rencontrés à différents niveaux de collectivité, afin de définir des objectifs à atteindre et des actions concrètes adaptées, ce que Josiane Lei, maire d’Evian, entreprend dans sa ville.

Nils Pedersen nous a rappelé que les ODDs reflètent aussi les ambitions de responsabilité sociale et environnementale dont dépend l’avenir des entreprises. Pour aider les PMEs à s’en approprier, le Global Compact France vient tout juste de publier ce guide pratique.

Quelques pistes pour engager encore plus les lecteurs  

Dans un second temps, la discussion s’est tournée vers les leviers activables pour permettre aux citoyens de passer de la réflexion à la mise en action, et vers le rôle du journalisme dans la facilitation de ce processus.

Plusieurs pistes d’amélioration ont été pointées du doigts par les intervenants : le besoin d’une approche plus pédagogique dans les médias pour transmettre davantage de connaissances scientifiques à un public plus large; d’une meilleure contextualisation des problématiques locales à l’échelle globale pour faire le lien entre les différents chantiers d’action; d’envisager une collaboration des rédactions avec des sociologues et/ou psychologues pour offrir du contenu plus encourageant et plus susceptible de pousser à l’action, et enfin, de dialoguer avec des acteurs de terrains pour offrir plus de sujets et exemples concrets dans la presse…

 

JE SUIS
ADHÉRENT

JE NE SUIS PAS ADHÉRENT