Powered by Core Design
Le contexte de Développement Durable


Le contexte de Développement Durable

   1. Le concept de Développement Durable

Le concept de Développement Durable repose sur le maintien fragile de l'équilibre entre l'homme et ses activités sur le milieu naturel, de l’équilibre entre croissance démographique continue et le fait que les ressources naturelles ne sont pas inépuisables : il correspond à un processus économiquement viable, socialement équitable et écologiquement vivable (3 volets du développement durable). Il établit un cercle vertueux entre ces trois sphères.

dev_dur

Le développement durable se définit comme étant un "développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs" (Rapport Brundtland de 1987).

Cette démarche intègre également la notion de démocratie participative, d'accès à l'information et de transparence.

   2. Le contexte national

Depuis le Sommet de Rio de 1992 puis celui de Johannesburg en 2002, la communauté internationale a pris conscience progressivement des enjeux du développement durable et de la nécessité de transformer nos repères culturels, nos modes de vie et nos stratégies de recherche et de développement. Tous les pays ont été invités à élaborer des stratégies de développement durable afin de mettre en œuvre des politiques globales cohérentes.

En France, pour la première fois, la Stratégie Nationale de Développement Durable 2003-2008 (SNDD), actualisée en 2006 pour la mettre en cohérence avec la Stratégie Européenne (SEDD), a fait du développement durable une composante de l’action publique.

Cette démarche s’est poursuivie par l’adoption de la loi « de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement » (dit « Grenelle I ») (en 2009) et de la loi « portant engagement national pour l’environnement » (dit « Grenelle II ») (en 2010).

La SNDD 2010-2013 proposait une architecture commune à tous les acteurs de la Nation, publics et privés, pour les aider à structurer leurs propres projets de développement durable autour de choix stratégiques et d’indicateurs qui avaient fait l’objet d’un large consensus.

Elle s’articulait à cette fin autour de neuf défis stratégiques, cohérents avec nos engagements européens, et que nous devions relever pour aller vers une économie verte et équitable :

►Une consommation et une production durables

►La société de la connaissance

►La gouvernance

►Le changement climatique et l’énergie

►Les transports et la mobilité durables

►La conservation et la gestion durable de la biodiversité et des ressources naturelles

►La santé publique, la prévention et la gestion des risques

►La démographie, l’immigration et l’inclusion sociale

►Les défis internationaux en matière de développement durable et de lutte contre la pauvreté dans le monde

Succédant à la stratégie nationale de développement durable 2010-2013, la Stratégie Nationale de Transition Ecologique vers un Développement Durable 2015-2020 (SNTEDD) a été adoptée par le Gouvernement en Conseil des ministres, le 4 février 2015. Issue des engagements pris au niveau international lors du Sommet de la Terre à Rio en 1992, cette troisième stratégie innove par son ambition de définir un nouveau modèle de société plus sobre à horizon 2020. La SNTEDD repose sur trois piliers :

-Définir une vision à l’horizon 2020 : 

-Transformer le modèle économique et social pour la croissance verte :

-Favoriser l’appropriation de la transition écologique par tous :

La stratégie prévoit que tous, personnes morales privées et publiques, puissent adhérer à la SNTEDD par une démarche d’engagement volontaire pour une durée de 3 ans. Enfin, à l’échelle des territoires, la SNTEDD 2015-2020 a également vocation à être utilisée par les partenaires locaux et tout particulièrement les collectivités locales. Celles-ci, avec l’appui des services de l’État, poursuivront l’élaboration et le déploiement des territoires à énergie positive pour une croissance verte, des projets territoriaux de développement durable et des Agendas 21 locaux.

Lors du sommet sur le développement durable le 25 septembre 2015, les États membres de l'ONU ont adopté un nouveau programme de développement durable, les ODD (Objectifs de Développement Durable), pour mettre fin à la pauvreté, lutter contre les inégalités et l'injustice et faire face au changement climatique d'ici à 2030. Les objectifs de développement durable couvrent l’intégralité des enjeux du développement durable tels que le climat, la biodiversité, l’énergie, l’eau mais aussi la pauvreté, l’égalité des genres, la prospérité économique ou encore la paix, l’agriculture, l’éducation...

Ainsi, 17 objectifs de développement durable (et 169 cibles, ou sous-objectifs), forment le cœur de l’agenda 2030 :

17_ODD

Les objectifs de développement durable, par leur caractère ambitieux et transversal, soulèvent de nombreux enjeux pour les prochaines années :

-Assurer un état des lieux réaliste, puis mettre en œuvre un suivi rigoureux des progrès réalisés et identifier les domaines d’amélioration possible.

-Créer une dynamique d’appropriation des objectifs de développement durable par les territoires, la société civile, le secteur privé et les citoyens.

-Favoriser un contexte de coopération : diffuser les bonnes pratiques et construire un cadre de coopération entre les acteurs pour mener des actions conjointes.

 Tous les pays doivent mettre en œuvre l’intégralité de l’agenda, avec le même degré d’ambition, tout en tenant compte de la variété des situations.

L ’Agenda 2030 est la nouvelle feuille de route internationale pour la mise en oeuvre du développement durable. La démarche Agenda 21 qui vise à réaliser un plan d'actions pour le 21ème siècle n'est pas remise en cause avec l'Agenda 2030; on se fixe simplement des objectifs plus précis dans un calendrier plus rapproché (échéance 2030).

 

 


Infos pratiques:

 

Notre Village

Le clos Joli 19500 Meyssac - Tél : 05.55.84.08.70 - Fax : 05.55.84.01.82
Email : info@notrevillage.asso.fr